Accéder au contenu Accéder à la navigation principale
Château de Bouthéon
Découvrir
Le Château de la Loire

Histoire du monument

L’histoire du château se confond avec l’histoire du Forez

Les premières mentions écrites du Château de Bouthéon remontent au XIIIe siècle.
A cette époque, il appartenait aux comtes de Forez et il ne s’agissait certainement que d’un simple donjon destiné à surveiller la plaine et le fleuve. Entre le XIIIe et le XVe siècle, différents propriétaires vont se succéder : les Fay, les Chalus, les Joyeuse, les La Fayette et enfin les Bourbon. Le donjon va être agrandi pour former un bâtiment correspondant, aujourd’hui, peu ou prou, à l’aile Sud ; c’est-à-dire l’aile du Château dans laquelle se situent l’accueil.

En 1424, le maréchal Gilbert III Motier de la Fayette, compagnon de Jeanne d’Arc, épouse Jeanne de Joyeuse au Château de Bouthéon. Leur fils Antoine sera "seigneur de Bothéon" mais ce titre lui sera disputé par son cousin, Tanneguy de Joyeuse.

En 1462, Jean II duc de Bourbon et Comte du Forez achète le château. Il le donne en 1486 à son fils naturel, Mathieu de Bourbon, dit le Grand Bâtard. 
L’aile Sud ne correspondant plus aux commodités de l’époque, ce serait Mathieu qui fit construire un nouveau bâtiment au Nord dans lequel il aménage ses appartements (aile nord actuelle). Il aurait agrémenté la cour d’une galerie à l’Est (aujourd’hui disparue) qui permettait de circuler entre les deux bâtiments. Un autre corps de bâtiment se trouvait également à l’Ouest. 
Les aménagements de Mathieu de Bourbon transforment le vieux château fort en un château de la Première Renaissance. 


En 1561, le Château est racheté par Guillaume de Gadagne. Descendant d’une riche famille de banquiers florentins installés à Lyon, il poursuit l’œuvre de Mathieu de Bourbon en créant, notamment, une véritable cour d’Honneur : destruction de la galerie à l’Est, installation d’un portique d’entrée et d’un puits monumental et réalisation d’une façade italianisante pour masquer le château médiéval.

Le château restera dans la famille Gadagne d’Hostun jusqu’à la fin du XVIIIe siècle où il fut racheté par le rubanier Claude Antoine Praire de Neysieux puis, en 1803, par Grailhe, futur baron de Montaima.


Enfin, Claude Coignet, riche rubanier stéphanois, rachète le Château à la fin du XIXe siècle.
Il est l’un des derniers propriétaires qui a considérablement marqué l’architecture de ce château. Il est à l’origine des toitures néogothiques, de la construction de la chapelle (tour Nord-Est), de l’aménagement du petit salon, et de l’ensemble du décor de l’aile Nord. 
Le Château resta dans la famille Coignet Calemard Allimant jusqu’à sa vente aux Hospices civils de Saint Etienne en 1938, qui souhaitait en faire un "hôpital pour anormaux hommes". La guerre en décida autrement puisque le château accueillera alors des réfugiés lorrains.

En 1961, le château est acheté par un industriel, M. Paul Grousset.

En 1995, la Commune d’Andrézieux-Bouthéon devient propriétaire du Château de Bouthéon.
La Ville restaure entièrement le Château et son parc afin de proposer des espaces muséographiques dédiés au patrimoine ligérien et forézien ainsi que des espaces pour les évènementiels et séminaires d’entreprises. 

Le parc ouvre au public en 2006, le château l’année suivante.

Le Domaine du Château de Bouthéon est aujourd’hui l’un des sites les plus visités du département de la Loire avec plus de 70.000 visiteurs en moyenne par an.

Vous pouvez retrouver des infos sur l’histoire du Château de Bouthéon, un des plus beaux châteaux du département de la Loire (42) sur le site Internet des Amis du Vieux Bouthéon : www.boutheon.com

Découvrez aussi

Infos
Pratiques

Horaires

Ouvert 7j/7 de 13h30 à 17h30.
Dès 10h pendant les vacances scolaires
Tous nos horaires >

Tarifs

Parc : 2,9 € / 4,1 €
Château : 4,1 € / 5,9 €
Tous nos tarifs >

Adresse

Rue Mathieu de Bourbon
42160 Andrézieux-Bouthéon
Calculez votre itinéraire >

Le domaine du château de Bouthéon se visite tous les jours. Fermeture : 24, 25, 31 décembre et mois de janvier.

Restons en contact

Inscrivez-vous à notre newsletter