Accéder au contenu Accéder à la navigation principale
Jardins du Château de Bouthéon
Découvrir
Le Parc de la Ferme

Les Animaux

de la Ferme

Poils, Plumes et Ecailles

Sélectionnés et utilisés par l’homme au fil des siècles, les animaux du parc illustrent les identités régionales et les liens forts que nous avions su tisser avec notre environnement proche.

Ainsi, la ferme du Château de Bouthéon s’est construite autour d’un double objectif : présenter des animaux domestiques parfois méconnus et participer à la conservation de races menacées ou rares.

Ci-dessous, quelques-unes des 40 races préservées à Bouthéon.

Les chevaux de trait auxois

Le cheval de trait Auxois porte le nom de sa région d’origine, située au coeur de la Bourgogne. Ce pays très agricole, jalonné de collines et de plaines, et doté d’un climat continental, a donné à ces chevaux leurs qualités de résistance et d’adaptation à de fortes variations de températures.

Issu de croisements successifs entre différentes races de chevaux de trait (l’Ardennais, le Trait du Nord, le Percheron et le Boulonnais), l’Auxois se caractérise par son corps massif et trapu, pesant près de 800 kg, et par sa robe souvent bai ou rouanne, parfois aubère ou alezan. Il est particulièrement reconnu pour sa puissance, sa souplesse, son endurance et sa docilité. Avec environ 300 juments et 26 étalons, c'est la race de cheval de trait à l'effectif le plus faible en France.

Les races de chevaux de trait ont d’abord été sélectionnées pour leur capacité de traction. Aujourd’hui, leur usage a quasiment disparu même si certains agriculteurs continuent à les employer pour des cultures spécialisées (vignobles, pépinières, maraîchage…) ou pour le débardage en forêt.

Chevaux auxois dans le parc du Château de Bouthéon
Traits auxois

Le mouton Noir-du-Velay

Mouton noir du Velay
Brebis

Essentiellement élevé pour sa viande, le mouton Noir du Velay doit son nom à la couleur de sa laine, de sa peau et au Velay, sa région d’origine située en Haute-Loire. A l’image des 50 autres races de moutons vivant en France, il descend d’un même ancêtre sauvage originaire du Moyen-Orient : le mouflon oriental.

Le mouton est l’un des premiers animaux domestiqués par l’homme il y a environ 10 000 ans et fut progressivement introduit en Europe et en Afrique du Nord puis, beaucoup plus tard, en Amérique, Asie et Océanie.

Aujourd’hui présent sur tous les continents, il a su s’adapter à des milieux très variés tout en fournissant à l’homme des ressources lui permettant de subvenir à ses besoins les plus élémentaires : de la viande pour se nourrir, de la laine et de la peau pour se couvrir et du lait pour boire et fabriquer du fromage.

Adaptée à des milieux difficiles, la race Noire du Velay a été introduite en France par les peuplades celtes venues s’implanter dans le Massif Central.


Les canards

Le canard est un oiseau vivant à l’état sauvage et domestique.

Migrateur à l’état sauvage, il évolue en milieu aquatique, se nourrissant pour l’essentiel de végétaux et de petites proies retenues dans son bac filtrant. On distingue à ce titre les canards de surface des canards plongeurs. Certainement domestiqué en Chine vers 1000 av. J.-C., le canard est depuis élevé pour sa chair, ses oeufs, la fabrication du foie gras mais aussi pour l’agrément des pièces d’eau.

Les canards présents dans la ferme du château :

> le canard de Barbarie,

> le Rouen français,

> le Coureur Indien,

> le canard huppé.

Canards et oies
Oies et canards de nos étangs

Les poissons des étangs du Forez

Les tanches, carpes, brèmes et brochets sont les principales espèces présentes dans les étangs du Forez.

Ces étangs sont caractérisés par leur faible profondeur, 1 mètre en moyenne, 2 mètres à la bonde. Leur pêche s’organise traditionnellement de fin octobre à début avril.

Les poissons présents dans les étangs du parc : carpe, tanche et gardon

Vous pourrez également voir évoluer des carpes koï dans un des bassins du parc.


L’âne du Bourbonnais

Anes du Château de Bouthéon
Anesses du Bourbonnais

L’âne du bourbonnais se distingue par la couleur de sa robe, brun à bai brun aux nuances chocolat, et sa croix de Saint-André sur le dos. Comme toutes les autres races d’ânes européennes, son berceau d’origine est l’Afrique (Soudan, Ethiopie et Somalie).

Domestiqué par les Egyptiens vers 4 000 av. J-C, l’âne a ainsi traversé la Méditerranée au IIème millénaire av. J-C, avec les commerçants phéniciens et grecs, si bien qu’au Moyen Age, il était présent partout en Europe. Du fait de ses origines, il est particulièrement adapté aux régions sèches et désertiques. Se nourrissant de foin, d’herbe et de grains, il se contente généralement de peu.

Autrefois surnommé le « cheval du pauvre », l’âne, reconnu pour son courage et son endurance, fut longtemps employé pour toutes sortes de travaux agraires, mais aussi pour le transport.

Le saviez-vous ?
Le Bourbonnais est une ancienne province dont le territoire correspondant approximativement au département actuel de l’Allier. Entre le 14ème et le 16ème siècle, le comté de Forez était rattaché au duché de Bourbon. D’ailleurs, le château de Bouthéon fut acheté par le duc Jean II de Bourbon en 1462 pour son fils Mathieu. 


Les poules et les coqs

Le coq et la poule dorés, ancêtres de nos coqs et poules actuels, vivaient et vivent encore à l’état sauvage dans le Sud-Est asiatique. 

Leur domestication a commencé vers 6000 av.J.-C. avant de s’étendre à toute l’Asie, puis au monde entier. Elles étaient déjà nombreuses en France à l’époque des Gaulois, dont le nom même, issu du latin "gallus" signifie "le coq". Ce dernier, apprécié pour son chant, le fut aussi très tôt pour son caractère agressif, donnant lieu à de véritables combats.

Quant à l’élevage de volailles, développé dès le Moyen-Age, il est plutôt simple et rentable : les poules se nourrissent des déchets de la maison, fournissent des oeufs et peuvent même être consommées.

Dans la basse-cour, plusieurs races de poules et de coqs sont présentés : 

> Cochin,

> Welsumer,

> Cou nu du Forez,

> Combattant,

> Géline de Touraine,

> etc.

Coq de Brama
Coq de Brama

Les lapins

Toutes les races de lapin domestique sont issues d’une seule espèce : le lapin de garenne  !

Cette diversité est due uniquement à la main de l’homme qui les a sélectionné en fonction des usages souhaités.

L’élevage du lapin s’est développé à partir du Moyen-âge et s’appelle la cuniculiculture. Le but premier était la production de viande mais aussi l’approvisionnement en poils et en fourrure. Par exemple, les chapeaux confectionnés à Chazelles-sur-Lyon étaient réalisés à partir de poils de lapin transformé en feutre. Aujourd’hui, le lapin est également utilisé comme animal de laboratoire et comme animal de compagnie. 


Les cailles domestiques

Ces cailles sont issues de la caille du Japon, une espèce d'oiseau originaire d'Asie. La caille domestique est élevée pour sa chair et ses œufs.

A ne pas confondre avec la caille des blés, ou caille européenne, espèce migratrice et vivant à l’état sauvage dans nos campagnes !

Caille du Japon
Caille domestique

Les pigeons

Présent sur tous les continents, le pigeon est l’un des premiers oiseaux domestiqués par l’homme, pour la qualité de sa viande, sa fécondité et l’engrais naturel que constituent ses excréments.

En outre, ses qualités de messager ont été exploitées depuis l’Antiquité. Plus récemment, c’est en tant qu’animal de collection qu’il a été sélectionné.

Dans les volières de la basse cour sont réunies plusieurs races de pigeon : Pie anglais, Cauchois, Queue de paon, Satin, Triganino, etc. Dans la grand volière se sont toutes les variétés du pigeon du Gier, la seule race du département de la Loire, qui sont présentées.

Si les poules, pigeons et lapins vous intéressent, contactez notre partenaire :
le club avicole Gier Jarez Forez !

Gérard BENY : 04 77 76 14 21

Jean Denis PITIOT : 04 77 22 71 19

André TERRASSE : 04 77 20 81 17

Infos
Pratiques

Horaires

Ouvert 7j/7 de 13h30 à 17h30.
Dès 10h pendant les vacances scolaires
Tous nos horaires >

Tarifs

Parc : 2,9 € / 4,1 €
Château : 4,1 € / 5,9 €
Tous nos tarifs >

Adresse

Rue Mathieu de Bourbon
42160 Andrézieux-Bouthéon
Calculez votre itinéraire >

Le domaine du château de Bouthéon se visite tous les jours. Fermeture : 25 décembre et mois de janvier.

Restons en contact

Inscrivez-vous à notre newsletter